Catégorie dans Postes à pouvoir

Offre de poste CDD

Ingénieur-e de recherche pour les études supramoléculaires de nanographènes chiraux à l’état solide (H/F)

Missions

L’ingénieur.e recruté.e réalisera les différentes étapes des études supramoléculaires cristallographiques et chiroptiques afin de développer de nouvelles connaissances sur le phénomène d’induction de chiralité. Il/elle sera en charge du criblage de la cristallisation des composés d’intérêt, en explorant le polymorphisme et la formation de co-cristaux de divers hydrocarbures polycycliques chiraux (chiralité chimique et isotopique). Il/elle caractérisera ensuite ces systèmes par diffraction des rayons X sur monocristal et, à partir d’une sélection des systèmes les plus pertinents, il/elle étudiera leurs propriétés chiroptiques à l’état solide par dichroïsme circulaire électronique et vibrationnel (CD : ECD/VCD) dans le but de relier les caractéristiques des spectres CD aux interactions supramoléculaires au sein du cristal.

Activités

– Bibliographie sur les modes de cristallisation de la famille des composés d’intérêt
– Choix des systèmes soluté/solvant
– Screening de cristallisation
– Mesures DRX monocristaux et résolutions structurales
– Mesures en CD solide sur une sélection de systèmes
– modélisation moléculaire/calcul des spectres CD
– Caractérisation des marqueurs de chiralité supramoléculaire

Compétences

Un doctorat dans le domaine de la chimie du solide ou en physicochimie est requis. Le/la candidat.e doit avoir de solides connaissances dans au moins 3 de ces 4 domaines : chiralité moléculaire, structures cristallines, spectroscopie optique et chimie théorique.

Contexte de travail

Le projet TWISTAR financé par l’Agence Nationale de la Recherche s’étend sur 4 ans (2020-2023) et réunit trois équipes de l’Institut des Sciences Moléculaires de Marseille (iSm2) et le pôle chiralité de l’équipe Spectropole de la Fédération Sciences Chimiques Marseille (FSCM). L’ensemble du projet vise à fournir des informations détaillées sur le potentiel scientifique et technologique des grands hydrocarbures polycycliques aromatiques – ou non – fortement déformés (nanographènes tridimensionnels) en utilisant une approche globale combinant la chimie organique de synthèse expérimentale et la chimie physique organique expérimentale et théorique. Ces objets sont également des candidats clés pour aller au-delà de la simple étude à leur niveau moléculaire et ce sont des composés idéaux pour explorer la détection de la chiralité au niveau supramoléculaire grâce à des études combinées entre la diffraction des rayons X sur monocristal et les spectroscopies chiroptiques. L’ingénieur recruté sur ce projet rejoindra le consortium de chercheurs mis en place pour mener à bien cet aspect de développement méthodologique du projet TWISTAR.

Contraintes et risques

La curiosité scientifique, la capacité à sortir des sentiers battus et une grande rigueur seront également des critères de sélection. Le français et/ou l’anglais seront les langues parlées.

Procédure de candidature

Candidature via le portail CNRS “Portail Emploi” : https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/FR1739- MICGIO-001/Default.aspx

La fiche de poste 

Offre de poste

Ingénieur-e en résonance magnétique nucléaire liquide-Concours externe CNRS

Un poste d’Ingénieur-e de recherche en analyse chimique ouvrira très prochainement au concours externe CNRS au sein de la Fédération Sciences Chimiques Marseille (FR1739, FSCM) pour rejoindre le service RMN du Spectropole (https://fr-chimie.univ-amu.fr/spectropole/).

Les arrêtés d’ouverture de la campagne de recrutement via concours externe seront publiés au Journal Officiel début juin. Les postes seront publiés à compter du mardi 7 juin, et les candidatures ouvertes jusqu’au 6 juillet. Ils seront disponibles à cette adresse : https://carrieres.cnrs.fr/fr/les-concours-externes.

Descriptif du poste :

Fonction : Ingénieur-e en résonance magnétique nucléaire liquide

Mission : Sous la responsabilité hiérarchique de la direction de la FSCM, l’ingénieur-e de recherches en analyse chimique recruté-e assurera la gestion scientifique, technique (maintenance, entretien, réparation), et financière du service de RMN du liquide de la plateforme Spectropole en pilotant à la fois l’activité de RMN haute-résolution et l’activité RMN automatique

Activités principales :
– Assurer la mise en œuvre d’expériences de RMN 1D et 2D en phase liquide pour l’élucidation structurale et dynamique de composés chimiques et de matériaux
– Mettre en œuvre un protocole permettant le fonctionnement intensif (24h/24, 7j/7) de deux appareils RMN en mode libre-service
– Développer et adapter de nouvelles méthodes analytiques spécifiques au domaine, notamment dans le cadre de la chimie supramoléculaire
– Assurer la formation et l’encadrement des utilisateurs
– Diagnostiquer les dysfonctionnements des appareils et assurer le lien avec les fournisseurs en tant que référent.
– Planifier l’utilisation des appareils et assurer leur maintenance courante
– Gérer les moyens financiers pour équilibrer l’activité financière du service, en collaboration avec la responsable de la plateforme Spectropole
– Veiller à l’application des règles d’hygiène et de sécurité́ et à leurs évolutions
– Participer à l’élaboration d’une démarche qualité sur la Plateforme
– Rédiger les cahiers des charges et gérer l’acquisition de nouveaux appareillages, de l’identification du besoin à l’achat final
– Assurer la gestion et l’organisation des locaux et services communs.
– Transférer ses compétences dans le cadre d’actions de formation (formation continue et formation à la recherche)

Compétences :
– Expertise reconnue dans le domaine de la RMN du liquide
– Connaissances des techniques d’analyse chimique pour l’élucidation structurale
– Connaissances générales en chimie de synthèse et chimie des matériaux
– Notions élémentaires de réglementation en matière d’hygiène et de sécurité
– Langue anglaise : B2 à C1 (cadre européen commun de référence pour les langues)
– Appliquer les règles d’hygiène et de sécurité
– Travail en équipe indispensable

Contexte :
L’agent recruté sera affecté au service de RMN du liquide de la plateforme Spectropole, labélisée : « Plateforme Technologique d’Aix-Marseille » et composante de la Fédération de Recherche Sciences Chimiques Marseille (FSCM). Créée en 1998, la FSCM est une structure fédérative de recherche (FR 1739) regroupant une douzaine d’unités ou équipes de recherches. Elle couvre tous les champs disciplinaires de la chimie (en étroite interaction avec d’autres disciplines comme la biologie, les sciences de l’environnement, ou encore la physique) et a pour ambition de renforcer la cohésion au sein de la communauté des chimistes du périmètre d’Aix-Marseille et d’améliorer la lisibilité et la visibilité de leurs activités, afin de développer des synergies et d’accroître notre rayonnement vis-à-vis des secteurs académiques et privés à la fois au niveau local, national, et international. La FSCM réunit aujourd’hui un collectif de 22 personnels techniques et administratifs qui lui permet de mener à bien ses missions, dont la principale consiste en la gestion de plateformes technologiques permettant d’offrir aux communautés académiques et privées des moyens de caractérisation de premier plan dans le domaine des sciences chimiques (analyses moléculaires et microscopiques). Dans ce contexte, l’ingénieur-e recruté-e aura la responsabilité du service RMN liquide de la plateforme Spectropole, et notamment celle du service de « RMN automatique » (2 spectromètres) qui constitue un élément stratégique fondamental de notre activité. De manière plus spécifique, l’ingénieur-e recruté-e travaillera en étroite collaboration avec les autres personnels du service RMN pour soutenir l’activité des utilisateurs et clients de la plateforme en réalisant des prestations d’analyses ciblées, en initiant de nouvelles collaborations, et en interagissant avec ses collègues du Spectropole pour résoudre des problématiques analytiques complexes nécessitant l’association de plusieurs techniques complémentaires.

La fiche de poste :